Un regard vers l'avenir : Que signifie la diffusion de l'IA pour la santé mentale ?

Un regard vers l'avenir : Que signifie la diffusion de l'IA pour la santé mentale ?

Le 10 octobre, le monde observe une date importante du calendrier : La Journée mondiale de la santé mentale. Cette journée est l'occasion de réfléchir à l'impact de l'intelligence artificielle sur nos vies et, plus particulièrement, sur notre santé mentale.

Ces dernières années, l'IA a fait des progrès remarquables dans le domaine de la recherche, du diagnostic et du traitement de la santé mentale. Ces progrès pourraient révolutionner la façon dont nous évaluons et soignons les problèmes de santé mentale.

Toutefois, ces perspectives prometteuses s'accompagnent d'une série de mises en garde et d'inquiétudes. Embarquons pour comprendre le rôle multiforme de l'IA dans la santé mentale, ses promesses et ses dangers, et réfléchissons à la manière dont nous pouvons trouver un équilibre qui favorise un meilleur bien-être mental pour tous.

L'IA dans la recherche en santé mentale

Ces dernières années, l'IA a révolutionné la façon dont nous abordons les soins de santé et la compréhension des problèmes de santé mentale. En exploitant les données numérisées des soins de santé, telles que les DSE, les images médicales et les notes cliniques, les solutions basées sur l'IA permettent d'automatiser les tâches de routine, d'apporter un soutien aux cliniciens et d'obtenir des informations plus approfondies sur les troubles de la santé mentale.

Le diagnostic de la démence est l'un des domaines où l'IA progresse le plus. Des chercheurs de l'Université de Cambridge et de l'Institut Alan Turing sont à la pointe de cette innovation, développant des machines prédictives et pronostiques (MPP) conçues pour détecter les signes précoces de déclin cognitif liés à la démence. L'objectif ultime du projet est de transformer les machines prédictives et pronostiques en systèmes d'aide à la décision clinique entièrement déployables qui utiliseront des sources de données moins invasives telles que les tests cognitifs, rendant ainsi le processus de diagnostic plus convivial pour le patient.

Cette approche innovante améliore le bien-être des patients en minimisant les procédures invasives et en optimisant l'allocation des ressources de santé. Les systèmes pilotés par l'IA qui en résulteront pourraient aider les médecins à prendre des décisions précises en matière de diagnostic et de traitement, à réduire les coûts des soins de santé et à accélérer le développement de thérapies avancées contre la démence.

Toutefois, il est essentiel de reconnaître que l'intégration de l'IA dans la recherche en santé mentale n'est pas exempte de critiques. Une étude récente intitulée "Methodological and quality flaws in the use of artificial intelligence in mental health research : a systematic review", menée par des experts de l'Université polytechnique de Valence, en Espagne, en collaboration avec l'OMS, a examiné de manière critique l'utilisation de l'IA pour les études sur les troubles de la santé mentale entre 2016 et 2021.

Source : Mental.jmir.org

Les résultats de cette étude ont mis en évidence des lacunes méthodologiques et qualitatives dans l'application de l'IA à la recherche en santé mentale. Elle a mis en évidence des préoccupations concernant l'utilisation déséquilibrée de l'IA, principalement dans l'étude des troubles dépressifs, de la schizophrénie et d'autres troubles psychotiques. En outre, l'étude a soulevé des questions relatives à la transparence, à la validation des données et à la collaboration au sein de la communauté des chercheurs en IA.

L'IA dans les diagnostics de santé mentale : Le cas du SSPT

Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est une affection qui touche des millions de personnes dans le monde. Cependant, diagnostiquer le SSPT de manière précise et efficace est un défi de longue date. Heureusement, les progrès récents de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique ouvrent la voie à un diagnostic plus efficace du SSPT.

En 2019, des chercheurs de NYU Langone Health ont réalisé des avancées significatives en tirant parti de l'intelligence artificielle pour le diagnostic du SSPT. Leur première étude a examiné les schémas vocaux chez des vétérans avec et sans diagnostic de SSPT. L'algorithme obtenu a identifié les caractéristiques vocales liées au SSPT avec un taux de précision impressionnant de 89 %. Dans une deuxième étude, l'équipe a utilisé l'IA pour découvrir des marqueurs sanguins potentiels du SSPT. Ces travaux novateurs ont ouvert la voie à la possibilité d'un test sanguin de dépistage du SSPT.

Le mois dernier, une synthèse et un examen complets de 41 études ont mis en lumière le potentiel de l'IA pour transformer le diagnostic du SSPT. Les études analysées dans cette revue démontrent collectivement que l'IA peut améliorer de manière significative la précision et l'efficacité des approches diagnostiques du SSPT. Qu'il s'agisse de techniques de neuro-imagerie, d'entretiens cliniques structurés, de questionnaires d'auto-évaluation ou d'approches innovantes telles que l'analyse des médias sociaux et l'identification de biomarqueurs, l'IA a démontré son potentiel pour améliorer radicalement la façon dont nous identifions et traitons le SSPT.

Malgré les progrès remarquables réalisés dans ce domaine, plusieurs obstacles empêchent encore l'adoption clinique généralisée et la réalisation du plein potentiel de l'IA dans le diagnostic précoce du SSPT. Les considérations éthiques et de protection de la vie privée sont primordiales, car l'utilisation de données sensibles à des fins de diagnostic soulève d'importantes questions sur la confidentialité des patients et la sécurité des données. En outre, l'absence de réglementation normalisée constitue un défi, car le domaine est confronté à la nécessité d'établir des lignes directrices pour garantir l'utilisation éthique et responsable de l'IA dans le domaine des soins de santé mentale.

Utilisation de l'IA dans les thérapies de santé mentale

Une étude mondiale codirigée par la Harvard Medical School et l'université du Queensland révèle que 50 % de la population mondiale souffrira d'au moins un trouble mental avant l'âge de 75 ans, ce qui souligne l'énorme besoin non satisfait de traitement et de soutien.

Compte tenu de la prévalence stupéfiante des troubles mentaux dans le monde, il n'est pas surprenant que l'on ait assisté ces dernières années à un essor du développement d'outils de santé mentale tirant parti de la puissance de l'intelligence artificielle.

Des applications basées sur l'IA pour les soins de santé mentale

En réponse au problème pressant des besoins non satisfaits en matière de santé mentale, les applications de santé mentale alimentées par l'IA se mettent en place pour combler le fossé. Ces applications s'appuient sur des algorithmes avancés et l'analyse de données pour étendre l'accès aux soins de santé mentale au-delà de la thérapie traditionnelle en personne.

Parmi ces solutions basées sur l'IA, on trouve des plateformes telles que Mindmate, Endel, BetterHelp, Talkspace et Wysa. Wysa, par exemple, agit comme un système de soutien à la santé mentale guidé par l'IA, servant d'étape initiale dans les soins de santé mentale. Cette application utilise le langage naturel pour engager les utilisateurs dans des conversations sur leur état mental, en proposant des solutions pour réduire l'anxiété et recadrer les schémas de pensée. Des techniques telles que des exercices de relaxation et de respiration profonde sont proposées pour combler le fossé entre les individus et les ressources disponibles en matière de soins de santé mentale.

Le son, avec ses qualités d'immersion, possède des pouvoirs de transformation qui ont été reconnus à travers les cultures et les âges. Il a le pouvoir d'affecter notre sommeil, notre humeur, nos niveaux de concentration, notre tension artérielle et bien plus encore. Conscient de cela, Endel exploite le pouvoir de transformation du son combiné à une technologie d'IA de pointe. Il crée des ambiances sonores personnalisées en temps réel, adaptées à l'environnement et aux besoins de l'utilisateur. Qu'il s'agisse de se détendre, de se concentrer ou de s'endormir, les environnements sonores d'Endel, pilotés par l'IA, s'adaptent pour offrir l'expérience auditive optimale du moment, en ancrant l'utilisateur dans la réalité et en favorisant une meilleure santé mentale.

Rask AI: Quels conseils pouvez-vous donner aux gens pour préserver leur santé mentale dans les années 2023-24 ?

Evelien Brouwers
Professeur de doctorat en santé mentale et emploi durable à Tranzo, Université de Tilburg
Selon l'approche par les capacités, un bien-être optimal peut être atteint si les personnes (1) peuvent ÊTRE qui ils veulent être, c'est-à-dire être leur moi authentique ; (2) peuvent FAIRE ce qu'ils apprécient vraiment (c'est-à-dire ce qu'ils considèrent comme très important pour leur bien-être), et (3) avoir la LIBERTÉ de prendre des décisions importantes dans leur vie. Ainsi, conformément à cette approche, je suggérerais deux choses : (A) les gens doivent d'abord SAVOIR ce qui les rend vraiment heureux au plus profond d'eux-mêmes, ils doivent donc s'efforcer d'acquérir une vision et une connaissance de soi, de qui ils sont et de ce qui les rend heureux, et (B) essayer ensuite de rechercher un environnement dans lequel ils peuvent réellement être et faire ce qu'ils apprécient. Pour en savoir plus sur l'approche par les capacités, cliquez ici

L'IA portable au service de la santé mentale

Dans le cadre d'un changement de paradigme par rapport aux méthodes traditionnelles d'évaluation de la santé mentale, certaines solutions de santé mentale alimentées par l'IA s'appuient sur les lectures d'appareils portables, interprétant les signaux corporels par le biais de capteurs. Les dispositifs portables tels que l'Apple Watch offrent une opportunité unique d'évaluer à distance les états psychologiques sans avoir recours aux questionnaires conventionnels ou aux évaluations en personne.

L'étude, dirigée par le Dr Robert P. Hirten de l'Institut Hasso Plattner pour la santé numérique à Mount Sinai, avait pour objectif "d'évaluer si le degré de résilience psychologique d'un individu peut être déterminé à partir de mesures physiologiques collectées passivement par un dispositif portable". L'ensemble des données utilisées comprenait 329 travailleurs de la santé qui portaient des Apple Watch Series 4 ou 5 mesurant en continu la variabilité de la fréquence cardiaque et la fréquence cardiaque au repos. Simultanément, des enquêtes ont été menées pour évaluer la résilience, l'optimisme et le soutien émotionnel.

Les chercheurs ont utilisé des modèles d'apprentissage automatique pour analyser cette masse de données et prédire les niveaux de résilience et de bien-être psychologique des individus. Les résultats montrent qu'il est possible d'évaluer les caractéristiques psychologiques à l'aide de données provenant de dispositifs portables, ce qui constitue une avancée décisive dans l'évaluation de la santé mentale.

L'IA dans la thérapie en santé mentale : une solution transformatrice...

L'exploitation de la puissance de l'intelligence artificielle dans le traitement de la santé mentale offre une multitude d'avantages. Bien que la liste ne soit pas exhaustive, voici quelques aspects positifs clés mentionnés dans de multiples études et articles de recherche pertinents sur l'intégration de l'IA dans les soins de santé mentale :

  • Réduire la stigmatisation. Les thérapeutes virtuels et les chatbots alimentés par l'IA offrent un soutien discret en matière de santé mentale, permettant aux individus de demander de l'aide sans révéler leur état à un autre être humain.
  • Améliorer l'accessibilité. Des maladies comme la dépression ou l'autisme peuvent rendre les interactions humaines difficiles. L'IA peut fournir un soutien, un diagnostic et des options thérapeutiques par le biais d'applications et de chatbots, ce qui rend les choses plus accessibles pour les personnes qui ont du mal à interagir avec les humains.
  • Une communication efficace. Les enquêteurs virtuels et les robots thérapeutes se sont révélés prometteurs pour encourager les patients à s'ouvrir sur leur état de santé et améliorer l'engagement dans la thérapie par la parole. Ils peuvent combler le fossé de la communication, en particulier dans des cas tels que le syndrome de stress post-traumatique.
  • Remédier aux pénuries. Face à la pénurie mondiale de praticiens de la santé mentale, l'IA peut intervenir pour diagnostiquer, traiter et apporter un soutien. Les applications et les chatbots peuvent atteindre les personnes qui en ont besoin, étendant ainsi les soins de santé mentale à un plus grand nombre de personnes.
  • Réduire les préjugés. L'IA peut fournir des diagnostics impartiaux en tenant compte d'un large éventail de facteurs, notamment les symptômes, la génétique et les données portables. Cela réduit l'impact des préjugés humains dans le processus de diagnostic.
  • Améliorer l'observance. L'IA peut contribuer à garantir que les patients respectent leurs plans de traitement grâce à des rappels, à un suivi et à des interventions personnalisées, ce qui permet d'obtenir des résultats plus efficaces.
  • Traitement personnalisé. L'IA offre la possibilité d'adapter les plans de traitement pour divers troubles mentaux en surveillant en permanence les symptômes et les réponses au traitement.

...ou un champ de mines potentiel ?

Dans le domaine médical, ce n'est un secret pour personne que l'intelligence artificielle comporte ses propres pièges qui requièrent notre attention :

  • Complexité du diagnostic. Les troubles de la santé mentale sont complexes et manquent souvent de données numériques objectives pour le diagnostic. De nombreuses études sur l'IA sont rétrospectives et manquent de validation externe, ce qui jette un doute sur la précision et la fiabilité de leur diagnostic.
  • Protection de la vie privée et utilisation abusive des données. Les capacités de collecte de données de l'IA soulèvent des préoccupations en matière de protection de la vie privée, car les données de santé personnelles peuvent être vulnérables au suivi et à l'utilisation abusive par des tiers. La protection des données des patients est primordiale, mais elle est difficile à mettre en œuvre dans un paysage dominé par l'IA.
  • Amplification des préjugés. Les algorithmes d'IA peuvent perpétuer les préjugés présents dans leurs données d'apprentissage, ce qui peut conduire à des résultats discriminatoires dans le traitement de la santé mentale, exacerbant les disparités existantes.
  • La surmécanisation. Les outils d'IA sophistiqués peuvent conduire à une mécanisation excessive, risquant de remplacer les soins humains par l'automatisation. Le maintien du contact humain dans les soins de santé est essentiel pour le bien-être des patients.
  • Défis réglementaires. L'absence de lignes directrices réglementaires complètes pose des défis importants pour la supervision des applications de l'IA dans les soins de santé.
  • Relation patient-fournisseur. Une dépendance excessive à l'égard des outils d'IA peut mettre à rude épreuve la relation entre le patient et le prestataire de soins, ce qui peut entraîner une dépendance à l'égard de la technologie et une diminution de l'accès aux services de soins de santé en personne.

L'IA sur le lieu de travail : l'impact sur la santé mentale

La présence croissante de l'IA sur le lieu de travail a suscité des inquiétudes compréhensibles chez les employés, provoquant un phénomène souvent appelé "anxiété liée à l'IA". L'enquête 2023 Work in America de l'APA met en évidence un lien notable entre ces inquiétudes et le bien-être psychologique des employés. Près de 38 % des travailleurs ont exprimé leur inquiétude quant à la possibilité que l'IA rende obsolète une partie ou la totalité de leurs tâches professionnelles. Il est alarmant de constater que ces appréhensions sont en corrélation avec des indicateurs de diminution du bien-être mental et émotionnel.

Les personnes préoccupées par l'IA étaient plus susceptibles de faire état d'effets négatifs sur leur santé mentale, de croire que leur lieu de travail était moins sain mentalement qu'elles ne le pensaient et de qualifier leur santé mentale générale de mauvaise ou de moyenne. En outre, ces inquiétudes étaient associées au sentiment de ne pas être valorisé, à la microgestion et à la crainte que la technologie ne prenne le pas sur leur rôle.

Source : Apa.org

Opinions de la population

Qu'en est-il du public ? Les opinions publiques sur l'intégration de l'intelligence artificielle dans les soins de santé mentale révèlent un mélange de réserves et d'espoirs.

Une récente enquête menée par le Pew Research Center s'est intéressée aux sentiments des Américains concernant le rôle de l'IA dans le domaine de la santé et de la médecine, y compris son impact potentiel sur la santé mentale. Les résultats ont révélé un malaise important au sein de la population en ce qui concerne l'implication de l'IA dans leurs propres soins de santé. Environ 60 % des adultes américains ont exprimé un certain malaise à l'idée que leurs prestataires de soins de santé s'appuient sur l'IA pour des tâches telles que le diagnostic des maladies et les recommandations de traitement, tandis que seulement 39 % ont déclaré se sentir à l'aise avec cette perspective.

L'un des facteurs qui influencent ces sentiments est le scepticisme du public quant à la capacité de l'IA à améliorer les résultats en matière de santé. L'enquête révèle que seulement 38 % des personnes interrogées pensent que l'IA, lorsqu'elle est utilisée pour des tâches telles que le diagnostic de maladies et les recommandations de traitement, permettrait d'obtenir de meilleurs résultats en matière de santé pour les patients en général.

Source : pewresearch.org

Du côté positif, une plus grande partie de la population pense que la mise en œuvre de l'IA réduira plutôt qu'elle n'augmentera le nombre d'erreurs commises par les prestataires de soins de santé (40 % contre 27 %). En outre, parmi les personnes ayant identifié les préjugés raciaux et ethniques comme un problème dans les soins de santé, une majorité s'attend à ce que l'IA puisse améliorer le problème, 51 % estimant qu'elle apporterait des améliorations, contre 15 % qui pensent qu'elle pourrait exacerber le problème.

En outre, des préoccupations en matière de sécurité sont apparues, 37 % des personnes interrogées estimant que l'intégration de l'IA dans les domaines de la santé et de la médecine pourrait compromettre la sécurité des dossiers des patients, tandis que 22 % sont d'un avis contraire, estimant que l'IA renforce la sécurité. Ces perspectives contrastées soulignent la nature complexe des opinions publiques concernant le rôle de l'IA dans les soins de santé mentale.

Matière à réflexion

Rask AI: À l'approche de la Journée de la santé mentale, quel serait votre message clé ou votre recommandation concernant l'utilisation équilibrée de l'IA pour s'assurer qu'elle profite au bien-être mental plutôt qu'elle ne l'entrave ?

Professeur de neurochirurgie à l'Institut national de santé mentale et de sciences neurologiques de Bengaluru, Inde
L'utilisation et l'abus de la technologie en tant que telle sont bien connus. Il s'agit d'un thème récurrent dans l'histoire de l'humanité. De même, l'IA a son utilité et ses effets néfastes. Tirer parti de l'IA sans nuire au bien-être est un choix individuel qui s'effectue en toute connaissance de cause.


Les développeurs d'IA ont le devoir de concevoir des systèmes centrés sur l'utilisateur qui privilégient la transparence, la protection de la vie privée et la fiabilité. Les employeurs qui intègrent l'IA sur le lieu de travail doivent s'assurer que leurs employés reçoivent une formation et un soutien adéquats pour naviguer dans ce paysage technologique en constante évolution, tout en surveillant de près les éventuels effets psychologiques néfastes. Les organismes de réglementation jouent un rôle essentiel dans l'établissement de normes et de lignes directrices régissant le développement et le déploiement de l'IA, afin de préserver le bien-être psychologique des individus.

Cependant, la responsabilité la plus large s'étend à la société elle-même, alors que nous naviguons collectivement dans l'impact profond de l'IA sur la santé mentale. Engager des dialogues ouverts, plaider pour des pratiques éthiques en matière d'IA et pour des politiques qui défendent les droits et le bien-être des individus sont autant de contributions essentielles que nous pouvons apporter en tant que société.

Êtes-vous d'accord ou non ? Nous aimerions connaître votre opinion sur l'application de l'IA dans le domaine de la santé mentale. Si vous avez une histoire à partager, écrivez-nous à info@rask.ai.

Pour en savoir plus sur la façon dont l'IA modifie le concept même de l'habitat, cliquez ici.

FAQ

Aucun élément n'a été trouvé.
S'abonner à notre lettre d'information
Uniquement des mises à jour pertinentes, pas de spam.
Nous vous remercions ! Votre demande a bien été reçue !
Oups ! Un problème s'est produit lors de l'envoi du formulaire.

C'est également intéressant

8 Meilleure application de traduction vidéo pour les créateurs de contenu [de 2024]
Donald Vermillion
Donald Vermillion
7
min lire

8 Meilleure application de traduction vidéo pour les créateurs de contenu [de 2024]

12 juin 2024
Aucun élément n'a été trouvé.
Meilleur logiciel de doublage AI pour la localisation de vidéos [de 2024]
Debra Davis
Debra Davis
7
min lire

Meilleur logiciel de doublage AI pour la localisation de vidéos [de 2024]

11 juin 2024
#Dubbing
L'avenir est là : Gerd Leonhard va au-delà de l'audience de 2,5 millions de personnes avec Rask AI
Maria Zhukova
Maria Zhukova
Chef de la rédaction chez Brask
6
min lire

L'avenir est là : Gerd Leonhard va au-delà de l'audience de 2,5 millions de personnes avec Rask AI

1er juin 2024
#CaseStudy
Récapitulation du webinaire : Les clés de la localisation et de la monétisation sur YouTube
Anton Selikhov
Anton Selikhov
Chef de produit à Rask AI
18
min lire

Récapitulation du webinaire : Les clés de la localisation et de la monétisation sur YouTube

30 mai 2024
#Nouvelles
#Localisation
Comment traduire des sous-titres rapidement et facilement ?
Debra Davis
Debra Davis
7
min lire

Comment traduire des sous-titres rapidement et facilement ?

20 mai 2024
#Sous-titres
Les meilleurs outils en ligne pour traduire les fichiers SRT rapidement et facilement
Debra Davis
Debra Davis
4
min lire

Les meilleurs outils en ligne pour traduire les fichiers SRT rapidement et facilement

19 mai 2024
#Sous-titres
L'IA au service de la technologie de l'éducation
Donald Vermillion
Donald Vermillion
10
min lire

L'IA au service de la technologie de l'éducation

17 mai 2024
#Nouvelles
Le passage à Rask AI a permis à Ian d'économiser 10 à 12 000 livres sterling sur les coûts de localisation.
Maria Zhukova
Maria Zhukova
Chef de la rédaction chez Brask
7
min lire

Le passage à Rask AI a permis à Ian d'économiser 10 à 12 000 livres sterling sur les coûts de localisation.

14 mai 2024
#CaseStudy
3 meilleures alternatives pour ElevenLabs
Donald Vermillion
Donald Vermillion
6
min lire

3 meilleures alternatives pour ElevenLabs

13 mai 2024
#Texte à la parole
Les 8 meilleures alternatives à HeyGen
James Rich
James Rich
7
min lire

Les 8 meilleures alternatives à HeyGen

11 mai 2024
Aucun élément n'a été trouvé.
Améliorer la santé mondiale : Rask L'IA augmente de 15 % l'engagement de Fisiolution aux États-Unis et favorise l'interaction à l'échelle mondiale
Maria Zhukova
Maria Zhukova
Chef de la rédaction chez Brask
11
min lire

Améliorer la santé mondiale : Rask L'IA augmente de 15 % l'engagement de Fisiolution aux États-Unis et favorise l'interaction à l'échelle mondiale

2 mai 2024
#CaseStudy
Récapitulation du webinaire : La localisation de contenu pour les entreprises en 2024
Kate Nevelson
Kate Nevelson
Product Owner à Rask AI
14
min lire

Récapitulation du webinaire : La localisation de contenu pour les entreprises en 2024

1er mai 2024
#Nouvelles
Dans les coulisses : Notre laboratoire de ML
Maria Zhukova
Maria Zhukova
Chef de la rédaction chez Brask
16
min lire

Dans les coulisses : Notre laboratoire de ML

30 avril 2024
#Nouvelles
L'intelligence artificielle perturbe les technologies de l'information et de la communication (EdTech)
James Rich
James Rich
8
min lire

L'intelligence artificielle perturbe les technologies de l'information et de la communication (EdTech)

29 avril 2024
#Nouvelles
Les 7 premiers générateurs d'avatars IA en 2024
Tanish Chowdhary
Tanish Chowdhary
Responsable du marketing de contenu
16
min lire

Les 7 premiers générateurs d'avatars IA en 2024

25 avril 2024
#Création de contenu
Les meilleurs générateurs de vidéos d'IA pour débloquer de nouveaux marchés et augmenter les revenus
Laiba Siddiqui
Laiba Siddiqui
Rédacteur et stratège de contenu SEO
14
min lire

Les meilleurs générateurs de vidéos d'IA pour débloquer de nouveaux marchés et augmenter les revenus

22 avril 2024
#Création de contenu
10 meilleurs outils de synthèse vocale pour gagner plus d'argent
Tanish Chowdhary
Tanish Chowdhary
Responsable du marketing de contenu
13
min lire

10 meilleurs outils de synthèse vocale pour gagner plus d'argent

18 avril 2024
#Texte à la parole
Réduire les coûts de doublage en interne : Comment Pixellu a réduit ses dépenses en utilisant Rask AI pour le contenu multilingue
Maria Zhukova
Maria Zhukova
Chef de la rédaction chez Brask
7
min lire

Réduire les coûts de doublage en interne : Comment Pixellu a réduit ses dépenses en utilisant Rask AI pour le contenu multilingue

17 avril 2024
#CaseStudy
Le meilleur générateur de courts-métrages AI sur YouTube
Laiba Siddiqui
Laiba Siddiqui
Rédacteur et stratège de contenu SEO
14
min lire

Le meilleur générateur de courts-métrages AI sur YouTube

16 avril 2024
#Shorts
#Digest : Rask AI's Q1 Journey & Cake
Maria Zhukova
Maria Zhukova
Chef de la rédaction chez Brask
10
min lire

#Digest : Rask AI's Q1 Journey & Cake

11 Avril 2024
#Digest

À lire absolument

En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de nous aider dans nos efforts de marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.